07/10/2020

MILLESIME 2020

Premières impressions de dégustation :  20/20

 

L’hiver 2019, doux et pluvieux, suivi d’un printemps humide restera dans les mémoires comme une période d’inquiétude. Mais tel un mal pour un bien, ils furent un avantage décisif pour la qualité magistrale de ce millésime.

 

Une fois les problèmes de mildiou et autres maladies évacués, la fin du mois de juin nous a offert une période chaude mais sans excès et surtout des conditions sèches très favorables au développement de la vigne qui puisera lors de cet été ensoleillé ses réserves dans un sol nourri. À cela, une floraison régulière a permis une vendange homogène.

 

Cette année que l’on revendique si précoce, ne l’est en fait pas tant. Car si certains blancs sont ramassés dès la deuxième quinzaine d’août, la grande partie des raisins blancs de Bordeaux sera ramassée la première semaine de septembre.

 

Avec des conditions sanitaires idylliques et un fruit intact, les sauvignons et sémillons donnent des vins équilibrés, charnus, aromatiques.


Vers le 10 septembre, les tous premiers merlots ont été ramassés et ceci jusqu’à la fin du mois. Le merlot a cette année remarquablement bien resisté aux conditions de sécheresse donnant des fruits gorgés de sucre, de fraîcheur, avec un éclat du fruit rappelant la crème de mûre ou la crème de cassis.

 

À la dégustation des premiers vins, on retrouve le côté croquant du fruit qui nous avait frappé lors de la dégustation régulière des raisins dans les vignes. 


Quant aux cabernets francs et sauvignons, ils ont été ramassés entre le 20 septembre et les premiers jours d’octobre. Un début de vendange sous le soleil puis sous une pluie au début bénéfique mais qui finalement nous a fait accélérer la fin des vendanges.


Là encore, la qualité des fruits est excellente, l’état sanitaire remarquable. Les couleurs sont vives et profondes. Les premières cuves, les plus précoces, donnent des arômes de cassis, d’épices, et présentent un charnu remarquable.
 

S’il est un peu tôt pour user des superlatifs, 2020 devrait s’inscrire dans les très grands millésimes bordelais, solaires, riches, épicés, onctueux, mais aussi avec une tension et une fraîcheur signature des grands millésimes.